Les meilleurs paris pour la recherche bananière

Quels problèmes doivent résoudre en priorité les scientifiques et quelles sont les solutions les plus susceptibles d’avoir un impact positif sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance?

Les scientifiques travaillant dans l’agriculture mettent souvent des priorités sur les nombreuses options de recherche possibles qu’ils peuvent poursuivre. Ils rencontrent aussi parfois des scientifiques d’autres institutions pour identifier les contraintes globales à la productivité et discuter des meilleures approches pour y répondre. Bien que ces exercices aident à construire un consensus autour des questions importantes, ils s’arrêtent très vite quand il s’agit d’explorer l’impact relatif des projets de recherche ou de choisir d’investir dans certains types de recherche plutôt que d’autres. Ce genre de perspectives provient généralement du type d’exercice par lequel s’identifient formellement les priorités, et que le programme de recherche du CGIAR sur les plantes à tubercules et les bananes (RTB) a entrepris pour chacune de ses cultures de prédilection, dont les bananes.

“Investir dans la recherche est un peu comme faire un pari ou sélectionner des actions pour un investissement”, déclare Graham Thiele, directeur du programme RTB. “Nous devons nous assurer que nous faisons le meilleur pari – ce qui signifie qu’il faut être bien informé – lorsque nous choisissons nos priorités et investissons des fonds. C’est exactement ce que cette étude va nous aider à faire.”

Lire la suite dans InfoMus@…